Catégories
lecture

Lectures pour la santé : Ivan Illich et la némésis médicale.

À votre question « avez-vous des livres à me conseiller ? », ma réponse est à tous les coups affirmative.

Le plus souvent, vous m’auriez entendue citer des titres « passe-partout » comme La voie du Magicien de Deepak Chopra, Le Tao de Pooh de Benjamin Hoff, L’histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luiz Sepulveda, ou encore Ma voix t’accompagnera, recueil des plus belles anecdotes de Milton Erickson, et j’en passe… Des titres ludiques, en apparence légers, mais néanmoins capables de livrer à l’Inconscient un message profond.

Peut-être, quelqu’un d’entre vous a déjà quitté le cabinet dans la perplexité, après avoir été invité à plonger pour la première fois ou de nouveau dans une grande œuvre littéraire. Saviez-vous que dans la Chine pré-Maoïste, afin de pouvoir obtenir le prestigieux poste de fonctionnaire d’État, les candidats étaient censés réussir un contrôle incroyablement pointu de littérature ? Oui, Poèmes, Romans, Mythologie… tout ce qui, aujourd’hui, ne conserve qu’une valeur décorative pour notre société, et qui, autre fois, en a constitué la connaissance, matrice du code de la vie en société et avec soi. Pourquoi donc ne pas aller à la recherche des codes archaïques qui résonnent toujours en nous ?

Ces derniers jours et semaines, c’est mon côté étudiant qui a pris le dessus et, pour répondre à votre question d’ici, j’ai le plaisir de partager avec vous un titre différent. Un essai. L’un des essais qui ont le plus marqué mon parcours d’études et qui a fait son apparition bien avant, en 1974, mais qui est d’une actualité désarmante :

Némésis médicale. L’expropriation de la santé, du philosophe moderne Ivan Illich (ici une petite biographie de l’auteur).

Bien que Némésis médicale, comme beaucoup de livre de ce genre, ne soit pas un roman à l’eau de rose, je vous invite à ne pas vous laisser décourager par son son titre et sous-titre complexes ; par le langage technique parfois inaccessible, propre à la recherche sociale ; par des préjugés politiques ou autre chose encore.

Face à la situation que nous vivons aujourd’hui, je pense que ce livre de Illich puisse éveiller en nous un certain esprit critique, nous redonner un rôle actif dans le maintien de notre santé, aussi bien que dans la création de la société dont nous faisons partie.

Je vous souhaite donc une bonne lecture et que ces mots d’Ivan Illich puissent germer en vous et donner vie à une conscience collective solidaire.

Le niveau de santé ne s’améliore plus, alors qu’augmentent les dépenses médicales : il faut donc conclure soit à l’inefficacité globale croissante de l’entreprise médicale, soit que la société devient rapidement plus malsaine.

Ivan Illich, Némésis médicale, 1974.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s